Arrêt du tabac

Combien de fois vous êtes-vous dit « j’arrête »?

Avec les bonnes résolutions du nouvel an, la hausse annuelle du prix des cigarettes, l’annonce de la maladie liée au tabac d’un proche… Les raisons d’arrêter sont justifiées, la volonté est présente, pourtant, vous n’arrivez pas à franchir le pas ou à continuer d’arrêter.

S’il suffisait de le vouloir pour l’appliquer, ça se saurait, n’est-ce pas? Souvent, les raisons conscientes qui nous poussent à prendre cette décision sont la partie immergée de l’iceberg. En dessous du niveau de l’eau, sous l’iceberg, se trouvent les motivations inconscientes qui vous empêchent d’arrêter ou de continuer d’arrêter.

Quelles sont ces raisons ? Elles sont aussi nombreuses qu’il y a de fumeurs. La sensation, l’émotion associée à la cigarette (la détente, le plaisir, le côté festif ou rebelle…), le geste, le goût… répondent à des besoins fondamentaux inconscients (le besoin de confort, sécurité, être accepté…). Ce comportement a été mis en place pour une raison qui dépasse notre conscient, et c’est pour cela que nous ne pouvons pas y mettre un terme par des moyens conscients.

Le patch ou la cigarette électronique sont des palliatifs qui remplacent un comportement par un autre comportement, c’est comme d’appliquer un pansement sur une blessure ouverte. Ils permettent un soulagement temporaire, mais souvent, ne sont pas pérennes.

Selon les statistiques, l’hypnose est la méthode la plus efficace à ce jour pour arrêter de fumer car elle se préoccupe d’aller chercher les causes émotionnelles de cette habitude pour les désamorcer. Le nombre de séances pour arrêter de fumer est très variable. Chaque personne fume pour ses propres raisons inconscientes et cette addiction peut se situer à différents niveaux en fonction de chacun.

Une personne pour qui fumer est juste une habitude comme celui de faire un geste ne travaillera pas sur l’arrêt du tabac de la même façon qu’une personne pour qui fumer est un trait de sa personnalité « je suis fumeur », « d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fumeur »… ou encore qu’une personne qui fume occasionnellement (en soirées par exemple, la « cigarette sociale »).

De la même façon, les résultats vont être fonction de chaque personne. Certains arrêteront complètement, rapidement. D’autres auront besoin de temps, de commencer par diminuer avant de franchir le pas. Il y en a même qui aiment à garder la cigarette plaisir…

Arrêter de fumer, c’est travailler sur soi. Partir explorer les causes émotionnelles qui répondaient à un besoin par ce comportement pour exprimer ce besoin d’une façon plus agréable. C’est un travail qui peut demander des efforts dans un premier temps comme tout nouvel apprentissage.

Êtes-vous réellement motivé? Êtes-vous prêt à travailler sur vous pour obtenir des résultats? Alors l’hypnose peut être votre solution !