La chenille qui voulait devenir papillon

Connaissez-vous l’histoire de la chenille qui voulait devenir papillon?

C’est une magnifique histoire de transformation, de changement. C’est potentiellement votre histoire…

Toute pratique de la thérapie (avec l’hypnose ou tout autre outil de changement) est sous-tendu par des théories, elles-mêmes fondées sur notre système de pensée, nos croyances.

Pour ma part, après 3 ans de pratique et quelques centaines de séances, une vision de la thérapie commence à prendre forme dans mon esprit et j’aimerai en partager un aspect avec vous. Ce principe de fonctionnement des personnes peut se formuler en deux questions que je me pose systématiquement quand je reçois un nouveau client :

  1. Qu’est-ce qui maintient la personne dans son problème ? Ou, autrement dit, quels sont les bénéfices secondaires (bien souvent inconscients) qui justifient qu’un comportement, aussi désagréable ou problématique soit-il, persiste, quand le conscient n’a qu’une envie, en changer ? (C’est la personne qui n’a pas encore arrêté de fumer parce que ce comportement est associé à une sensation de liberté, plaisir… Ou encore la personne qui a peur de sexuellement lâcher-prise en ayant des orgasmes parce qu’au fond cela la protège de trop se dévoiler et garder une forme de contrôle…)
  2. Quels sont les risques / les inconvénients au changement (qui se manifestent par des blocages, résistances, peurs…) qui empêchent le changement jusqu’à présent ? (Par exemple une personne qui refuserait catégoriquement de grossir et qui aurait associé l’arrêt du tabac à la prise de poids, ou encore une personne qui se sentirait incapable de stopper ses achats compulsifs parce qu’au fond ce serait le seul moyen pour elle de « se remplir »…).

C’est donc principalement sur ces axes que je me base pour permettre à la personne de créer son changement.

J’ai la croyance (utile ou non selon les points de vue) que tout le monde a la capacité de changer et qu’à priori, si la personne est dans une démarche de venir me consulter, c’est que la motivation est présente (à priori ;))

La thérapie est un combat que votre client rêve de vous voir gagner. Milton Erickson

Le changement est simple. Il est même étonnant d’observer comment, quand un changement se met en place, cela devient rapidement naturel et facile, tellement l’humain est doué d’adaptation. On pourrait même parle « d’amnésie du changement » ou « d’amnésie d’adaptation », tant la perception et la vision du monde se modifient après un changement, et la manière dont cela impacte les croyances, les valeurs, les comportements, les capacités… est impressionnante !  Qui n’a jamais eu affaire à un ex fumeur devenu intolérant au tabac ou une personne ayant développé une expertise et qui ne se souvient pas avoir été débutant quand elle doit gérer un stagiaire un peu maladroit… ?

Dès lors, mon travail en cabinet consiste à créer pour chaque personne un cadre, un espace qui corresponde à ce dont la personne a besoin pour aller vers son changement de manière écologique (que ce soit en lui permettant de s’autoriser à changer, de lâcher-prise, de « régler ses comptes avec son ancienne version d’elle-même », de trier, nettoyer….).

Et puisqu’un changement en amène d’autres, le fameux « effet domino », l’un des objectifs est aussi d’apporter à l’Autre de l’autonomie, des clés afin de s’approprier cet outil de changement qu’est l’hypnose, d’apprendre à gérer de prochaines difficultés, de transposer à d’autres comportements, situations…

En thérapie brève systémique stratégique le problème est d’ailleurs définit comme une difficulté qui n’a pas su être gérée. »

Bref, mon travail d’accompagnante est de permettre à la chenille qui est en vous de se préparer à l’intérieur de son cocon à sortir et devenir un beau papillon paré à s’épanouir dans son environnement extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *