Il se fait opérer sous hypnose, sans anesthésie lourde

C’est une grande première dans le milieu médical du Nord-Pas-de-Calais, où un patient de 88 ans, Gérard Courtois, vient de subir une chirurgie cardiaque lourde sans anesthésie. Il s’est fait opérer sous hypnose !

Le patient de 88 ans, à qui l’on vient de remplacer une valve aortique, ce qui nécessite des incisions dans les artères fémorales, dans lesquelles ont introduit des fils guides qui vont remonter jusqu’au coeur.

Ce type d’intervention nécessite habituellement une anesthésie locale importante, ou une anesthésie générale. Celles-ci peuvent poser problème pour les patients les plus âgés avec l’utilisation de morphine ou d’anxyolitiques. Le chef du service de chirurgie interventionnelle du CHU de Lille explique ceci à France Bleu Nord :

Quelquefois, ces patients sont plus sensibles aux effets secondaires des médicaments qu’on injecte (morphine, anxiolytique, relaxants), ces produits peuvent entraîner une confusion neurologique. Avec l’hypnose, le patient récupère immédiatement. On a un vrai bénéfice

Deux jours seulement après son opération, le patient semble en pleine forme, grâce à son chirurgien, ainsi qu’à l’infirmière, Hélène Sergent, formée à l’hypnose, qui l’a accompagné durant son opération.

Oublier la douleur en parlant de ses passions

L’infirmière a bien entendu pris le temps d’expliquer au patient en quoi consisterait cet état modifié de conscience. Elle est la première à avoir été formée à l’hypnose dans le service cardiologie du CHU de Lille. Il indique qu’il ne savait pas ce qu’était l’hypnose avant d’en parler avec elle.

Ayant discuté avec son patient dès la veille, elle a su l’amener à lui parler de ses passions, ce qui lui a permis de l’amener petit à petit dans un monde qu’il aimait. Durant l’intervention, le patient a donc discuté avec son infirmière, de sa passion pour le jardinage. Ils ont également parlé de ses précédents voyages, accompagné de son épouse, en Tunisie, Turquie, en Egypte et en Thaïlande.

La discussion entre le patient et l’infirmière a permis a M. Courtois d’oublier totalement ce qu’il se passait autour de lui, et d’être “transféré ailleurs”

Lors de l’intervention, le patient s’est même endormi sans s’en rendre compte.
Si vous lui demandez si c’était à refaire, Gérard Courtois vous répondrait qu’il le ferait sans hésiter.

La CHU de Lille a dores et déjà planifié une nouvelle opération sous hypnose dès la semaine prochaine. Les médecins du CHU de Lille pratiquent 400 interventions similaires chaque année. Environ 80% de patients pourraient la sous hypnose et y être réceptifs.

Quatre infirmières du service concerné vont être prochainement formées à l’hypnose.

source : France bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *