De l’importance du changement de perception

« Par une chaude journée, dans une ville de l’Italie du sud, un homme et son jeune fils, accompagnés de leur âne, décidèrent de rendre visite à des membres de leur famille qui habitaient une ville lointaine. Le père montait l’âne, tandis que le fils marchait à ses côtés. Un groupe de gens les regarda passer. Le père les entendit dire : « Voyez comme ce père est cruel ! Lui voyage à dos d’âne, tandis que son petit garçon marche à pied. Et par une si chaude journée ! »
Le père descendit de sa monture, fit monter son fils et ils continuèrent leur équipée. Passant devant d’autres gens, le père les entendit dire : « Voyez-vous ce père âgé qui marche à pied par une si chaude journée, alors que son fils est confortablement assis ? Quel genre d’éducation est-ce là ? »
A ces mots, le père décide que le mieux serait qu’ils montent l’âne tous les deux. Continuant leur route, ils passent encore devant d’autres personnes. Cette fois, le père les entend dire : « Regardez, quelle cruauté ! Ces deux-là n’ont aucune pitié pour le pauvre animal qui doit porter un tel fardeau par une si chaude journée ! »
Le père descend donc à nouveau et demande à son fils d’en faire autant. Alors que tous trois continuent leur longue marche et passent devant un autre groupe de personnes, ils les entendent dire : « Regardez ces deux idiots : par une journée si chaude, ils vont à pied alors qu’ils pourraient voyager à dos d’âne ! »

Cette histoire illustre à quel point les opinions peuvent changer en fonction de la perception de chacun. Oscar Wilde disait d’ailleurs « il n’y a pas une seule réalité, mais autant de réalités qu’on peut en inventer. » Ce à quoi j’ajouterai, il n’y a pas une Réalité, mais autant de réalités qu’il y a d’individus… Alors, quelle réalité souhaitez-vous vivre ?

Histoire extraite du livre de Giorgio Nardone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *