Histoire de l’hypnose : une introduction…

L’hypnose (qui vient du Dieu Grec Hypnos, qui était le gardien de la nuit qui veillait pendant que le monde était endormi) regroupe à la fois l’état hypnotique et les techniques utilisées pour créer cet état. On décrit généralement l’état hypnotique comme un état de conscience modifié, qui s’apparente au sommeil, bien que le sujet sous hypnose ne dorme pas. En fait, cet état, selon les études en neurosciences, ne ressemble à aucun état connu. On cherche actuellement à découvrir les mécanismes qui le sous-tendent.

Pour parvenir à l’état hypnotique, plusieurs possibilités. Chacun a déjà vécu un moment d’intense concentration où on perd la notion du temps, plongé dans une activité qui nous accapare tout entier et nous donne du plaisir (lire, regarder un film, écouter de la musique…). Eh bien, vous avez donc tous été « hypnotisés ».

Il y a également la méthode que tout le monde connaît, celle de l’hypnotiseur qui induit des suggestions. Deux possibilités :

– dans l’hypnose traditionnelle, le sujet subit des injonctions verbales, visuelles ou corporelles. C’est la méthode qui était utilisée jusqu’à Freud, qui part du principe que si l’on suggère à quelqu’un de guérir, il guérit.
– dans l’hypnose Ericksonienne, le sujet est actif. Erickson part du principe que chacun de nous possède les ressources en soi pour guérir.L’hypnotiseur est donc ici un accompagnateur.

Enfin, une autre méthode, l’auto-hypnose, où le sujet se met dans un état de concentration et de relaxation pour diriger sa pensée vers ce sur quoi il souhaite travailler (l’auto-suggestion qui rappelle la méthode d’un certain Émile Coué).

L’histoire de l’hypnose, que je me propose de vous raconter dans de futurs articles, démarre beaucoup plus tôt que l’on pourrait l’imaginer. Déjà, il y a environ 17500 ans, des peintures rupestres retrouvées dans les grottes de Lascaux en Dordogne, représentent un chaman en transe (la transe chamanique étant apparentée à la transe hypnotique). Puis, il faudra attendre le siècle des Lumières et Franz Anton Mesmer pour que l’hypnose ressurgisse. A sa suite, Braid, Charcot, Bernheim, Freud, Erickson…

En ce qui concerne les domaines d’application, ils sont nombreux. L’hypnose est efficace dans l’accompagnement de la gestion des douleurs et des émotions (stress, anxiété, timidité…), la perte de poids, la libération de dépendances (comme le tabac, l’alcool, le jeu…), le développement personnel (confiance en soi, estime, prise de parole en public…), les troubles (sommeil, alimentaires, sexuels…), les phobies, le deuil, le développement de compétences intellectuelles (concentration, créativité….).

A noter pour casser la tête aux idées reçues, que non, l’hypnotiseur ne vous fera pas faire ce qu’il veut. Notre cerveau étant bien fait, il existe des « verrous de sécurité » qui nous empêche de commettre des actes qui vont à l’encontre de nos valeurs et personne ne peut vous hypnotiser contre votre gré. De même que vous aurez toujours conscience de ce qui se passe pendant une séance, et donc, la liberté d’y mettre un terme, ou encore la capacité d’entendre la voix de l’accompagnateur tout au long du travail hypnotique.

Une séance dure environ une heure, et il faut compter entre 2 et 10 séances pour travailler sur une problématique. En ce qui concerne les tarifs, ils sont assez variables, mais compter tout de même entre 70 et 150 euros la séance.

Pour approfondir :
– François Roustang, Qu’est-ce que l’hypnose?, 1994, Ed.: Minuit
– Léon Chertok, l’hypnose, Paris, Payot, 1989.
– Kevin Finel, Auto-Hypnose : Un manuel pour votre cerveau, 2004, Ed. : L’Originel
– A.R.C.H.E Hypnose : cabinets publics, soirées auto-hypnose, conférences (et vidéos de ceux-ci) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *