Sommes-nous libres de nos actions ?

Suite à la lecture du livre de Michael S. Gazzaniga, Le libre arbitre et la science du cerveau, une réflexion s’impose à moi sur notre liberté d’entreprendre des actions.

Avez-vous déjà eu le sentiment que vous agissiez contre votre volonté ? Que vos réactions ou comportements n’étaient pas vraiment conscients ? Que vous auriez préféré ne pas manger ces sucreries, fumer cette cigarette, boire cette bière…. mais que vous n’avez pas pu vous en empêcher ?

Avez-vous déjà remarqué que vous effectuez une action avant même d’en prendre conscience ?

Gazzaniga explique, dans son livre, que nous acceptons volontiers l’idée que notre corps est géré par des systèmes automatiques suivants des lois déterminées et se débrouille seul pour nous faire respirer, marcher… Mais qu’en est-il quand il s’agit de nos pensées qui ne sont pas toutes conscientes ? De ces comportements dont nous ne sommes pas satisfaits parce que nous aimerions agir autrement ?

On constate que nos actions sont effectuées, terminées avant que note cerveau n’en soit conscient. Qui n’a jamais retiré sa main d’une plaque chaude avant de se le dire ? Les réflexes ne sont-ils pas la preuve que nous réfléchissons, prenons des décisions à un autre niveau que celui de notre conscience ?

Et même dans nos réactions physiques, l’inconscient réagit avant la conscience. #LoiDeLaDemiSeconde

Alors, comment reprendre le contrôle de notre esprit ? Comment agir selon nos envies conscientes et non en se laissant gouverner par des processus inconscients qui ne nous conviennent pas toujours ?

Heureusement, il existe des outils pour nous redonner le pouvoir sur nous-mêmes, pour apprendre à gérer nos comportements, nos émotions, nos ressentis…. Et l’hypnose est probablement l’outil le plus performant pour y parvenir. Parce que, finalement, le meilleur moyen de reprendre du contrôle sur notre esprit est de permettre à nos désirs conscients d’être exprimés à notre inconscient, afin que celui-ci mettent en place les solutions utiles, en accord avec ce que nous voulons consciemment. Il s’agirait donc de se déconditionner de comportements qui ne nous conviennent plus pour tendre vers notre soi idéal, celui ou celle que nous sommes vraiment.

Pour aller plus loin : Le Libre arbitre et la science du cerveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *